GALERIE DE LA CABRERISSE

En savoir plus sur l’exposition…
 

Anna Camille se lance dans la première série d’autoportraits en noir et blanc en 2018 ; c’est une variation sur diverses facettes de sa personnalité. En 2019, un fond jaune s’impose sur de plus grands formats, sur lequel font irruption les figures. En 2022, l’artiste approfondit les deux approches en concomitance, et une œuvre duelle naît de cette tension interne.
Certains visages naissent d’un arrière-plan vivant avec lequel ils sont quasi en continuum. D’autres surgissent comme en contradiction de leur fond uniforme. Inspirée par Holbein le jeune, l’artiste revisite sa réflexion sur l’identité mouvante de chacun ; est-on le fruit de notre environnement, comme en écho à un fonds vivant, ou est-on autonome, génération spontanée indépendamment de ce qui nous entoure ?

« L’essence d’un visage ne réside pas dans la somme de ses traits. Mes portraits ne cherchent pas à capturer une identité fixe. Les traits changent tout le temps, selon les expressions et les émotions qui animent la personne. Le portrait devient ainsi un prétexte pour sonder la nature humaine, et méditer sur l’instabilité de la condition humaine. Il s’agit d’arrêter de traiter les visages comme des natures mortes. Rien ne dure, tout change sans cesse. » 

Anna Camille, artiste peintre.
X